Le bivocalisme vous intéresse?

Le trivocalisme apparaît  être une forme de lipogramme particulier puisque des voyelles se trouvent systématiquement occultées et que d’autres s’imposent. Les contraintes oulipiennes accentuent la centration sur la langue et les empêchements syntaxiques et lexicaux exacerbent manifestement la créativité. J’ai eu  la chance d’explorer sur Facebook, au cours  des dernières semaines, le trivocalisme en A-E-I dans Lipkae, en E-I-U dans Lipkao, ainsi qu’en A-E-U dans Lipolys avec Strofka Méop et quelques autres personnes invitées à participer  à ces groupes créés par lui. Je continue d’ailleurs toujours à le faire et ces pauses créatives ponctuent  bien agréablement mon horaire quotidien. J’ai eu le plaisir de relater  ces expériences enrichissantes dans un billet précédent intitulé Un bien étrange lipodrome. Parmi  les projets proposés, mon préféré a été Lipoyes, cette fois une expérience bivocalique en A-E. Cela m’a donné une idée.

Écriture collaborative, sur Twitter  cette fois !

Entre Facebook et Twitter des collaborations se tissent présentement en nanolittérature oulipienne et l’alternance dans la  fréquentation littéraire de ces deux réseaux me semble souhaitable.  J’ai donc envie de vous proposer de nouveaux défis en Twittérature collaborative, dûment inspirée par les idées de @Strofka, mais en reprenant la démarche utilisée dans les collaborations précédentes vécues avec ma communauté twitterienne. En guise de rappel, je vous invite à vous référer, sur le présent blogue, à la rubrique des Écrits collectifs où se trouvent un twitteroman sans E en  six chapitres Tourbillon, des fictions tautogrammatiques et monovocaliques, le recours à la contrainte oulipienne du prisonnier (Évasion) et un okapi misant sur l’alternance voyelles-consonnes (Ludovic). Une belle  brochette textuelle diversifiée qui n’aurait jamais pu  voir le jour sans la collaboration de généreux twitternautes talentueux et motivés.

Quatre défis simultanés

La barre est haute encore une fois puisque la langue en jeu doit se laisser  conquérir et nous émerveiller par sa richesse infinie. À partir de phrases inductrices, quatre défis distincts vous sont proposés. Seules les voyelles autorisées qualifient chacun  d’eux. Le premier défi reprendra le bivocalisme  en A-E et il sera sans doute un peu plus facile que les autres  puisque Lipoyes prouve déjà la richesse du vocabulaire pouvant être mobilisé. Dans Facebook, il s’agit cependant de commentaires réactifs et créatifs générés à partir d’une multitude d’ images ou de déclencheurs textuels proposés par @Strofka fournissant des ancrages thématiques bienvenus. Ici, il s’agira plutôt d’écrire en  collaboration des fictions narratives rédigées comme des  histoires en chaîne, donc en faisant nécessairement du pouce sur les tweets des autres participants pour s’assurer d’une certaine cohérence. Les  trois autres défis risquent de sembler légèrement  plus difficiles, puisqu’ils  exploreront de nouvelles combinaisons, à savoir le recours exclusif au E-i, au E-O et au E-U dans des fictions parallèles.

Pourquoi toujours le E ?

Si l’on tient compte  des lettres alphabétiques en français, on constate  aisément que le  E obtient la plus haute fréquence. Il est fort difficile de s’en passer et c’est pourquoi Tourbillon, twitteroman collaboratif  conçu en 2011 à partir de l’idée de Georges Perec (La Disparition) représentait un tel défi. Si le monovocalisme en E  est apparu nettement possible avec Effervescences , car Perec l’avait déjà prouvé dans Les Revenentes,  par contre celui en A-I-O-U s’est avéré beaucoup plus  limitatif au plan syntaxique. Cependant, puisqu’il s’est avéré possible de n’écrire qu’avec des E, il m’apparaît envisageable. en y joignant tour à tour  les autres  voyelles en autant de duos, de parvenir à des textes narratifs étonnants.

Rappel de la démarche de ces jeux  bien sérieux

1-Pour participer, il suffit d’acheminer  ses  gazouillis en inscrivant le #mot-clic désiré (voir ci-après).

2-Il importe de tenir compte des tweets précédents figurant sur le  fil de Twitter afin que la suite s’inscrive vraiment en continuité avec ce qui précède.

3-Il faut obligatoirement vérifier si ses tweets comportent exclusivement les voyelles ciblées (autrement, je me verrai malheureusement dans l’obligation de les refuser). Cela signifie qu’aucune autre voyelle n’est autorisée (à part le Y) même dans les mots-liens. Il faudra apprendre à se passer de certains mots, ce qui  complique la tâche mais rend les efforts en syntaxe encore plus intéressants.

4- À tout moment, il  est possible de modifier ses tweets en me le mentionnant en privé (pour cela il est nécessaire de me suivre @Aurise et que je le fasse aussi. Automatiquement,  si  vous participez, je m’engage à  vous suivre, donc ce sera fait de mon côté et cela  simplifiera nos échanges, s’il doit y en avoir.)

5- Je mettrai au fur et à mesure en ligne les textes en évolution en publiant en direct (liberté que je m’octroie) afin de vous faciliter le processus d’écriture grâce à la lecture des tweets amalgamés.

6- L’expérience sera de très courte durée (moins d’une semaine) et vous serez prévenus de la fin des projets. Les textes coproduits seront  ensuite  finalisés et comporteront quelques illustrations.

7- Je vous rappelle qu’il suffit d’une seule collaboration pertinente pour faire partie du collectif d’auteurs et que  votre  pseudo Twitter  figurera à la fin des textes auxquels  vous collaborerez.

Les défis bivocaliques proposés

#bivocEA-ACCABLEMENT- Malgré les avalanches, des étrangères rescapées prennent le temps d’échanger entre elles après des descentes extrêmes. Elles se rappellent les échecs précédents et la perte lamentable de cette camarade de lycée. Les escarpements de ces pentes représentent des dangers réels.

#bivocEI-IVRESSE- L’immense tristesse d’Éric irrite Émilie. Elle l’invite près d’elle. Le film de Tintin les libère de l’emprise de cette pitié invisible. Ensemble, ils s’enivrent de vin béni et se grisent d’idées.

#bivocEO-OSMOSE- Des cloches sonnent. Dehors, Rose observe les portes closes en octobre comme des zones de repos et de secrets. De légers flocons tombent  et fondent. Le sol en est trempé.

#bivocEU- MURMURES- Des nuées de ruptures musellent les excès et les rues désertes semblent devenues surréelles. Les  êtres que l’usure refuse de brûler demeurent muets. Les excuses fusent, c’est entendu.

L’invitation est lancée

Dès maintenant, je vous invite à vous constituer des listes de mots pour votre usage personnel, de  mots  comportant uniquement  des E-A, des E-I, des E-O et des E-U afin de vous en servir dans vos tweets. Il y en a vraiment beaucoup plus qu’on ne serait porté à le croire au départ, car j’ai déjà commencé à affûter mon regard pour tenter de  les traquer.

Alors, ça vous tente de plonger encore une fois avec moi et de réussir à nous étonner les uns les autres ? Si vous y consentez, je vous attends avec joie dans la foulée des #mots-clics mentionnés ci-haut et je vous accompagnerai de mon mieux  tout au long  de cette expérience d’écriture à plusieurs mains. À tout moment, vous pourrez suivre l’avancement des textes sur ce blogue, car comme le dit si bien  ce proverbe africain, si ‘Tout seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin ! » Le voyage est déjà commencé…

Cette entrée a été publiée dans Explorations et découvertes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.